Élections fédérales : Paul Martin et Stephen Harper doivent s'engager à améliorer le régime d'assurance-emploi

La Coordination nationale des Sans-Chemise <br> <br>L'ASSURANCE-CHÔMAGE <br>c'est fait pour protéger le monde <br>Fini le détournement de la caisse!

La Coordination nationale des Sans-Chemise

L'ASSURANCE-CHÔMAGE
c'est fait pour protéger le monde
Fini le détournement de la caisse!

Montréal, le 9 janvier 2006 – La Coalition des Sans-Chemise, formée de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), a demandé, aujourd’hui, à Paul Martin, chef du Parti libéral du Canada, et à Stephen Harper, chef du Parti conservateur du Canada, de s’engager dès maintenant, de manière ferme et claire, à améliorer le régime d’assurance-emploi advenant la prise de pouvoir de leur parti. Elle a également demandé à Jack Layton, chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, et à Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois, seul parti à avoir pris des engagements sur cette question, à maintenir la pression sur le prochain gouvernement afin que les changements réclamés par la Coalition se concrétisent.

« Dans le cadre de la présente campagne électorale et à la veille d’un autre débat des chefs, Paul Martin et Stephen Harper doivent s’engager à modifier le régime d’assurance-emploi afin de lui rendre son caractère universel. Les chômeuses et les chômeurs, les femmes et les jeunes en particulier, doivent avoir un meilleur accès à un régime qui leur est destiné en tout premier lieu. Ils doivent également pouvoir compter pendant une plus longue période de temps à des prestations bonifiées. Le silence des deux grands partis est d’autant plus odieux qu’il s’agit d’un engagement à coût zéro. Le gouvernement fédéral ne met pas un sou dans ce régime qui est financé à même les cotisations des employeurs et des travailleuses et des travailleurs », ont réclamé les vice-présidents de la CSQ et de la CSN, M. Pierre Séguin et M. Roger Valois, le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy et le porte-parole du CNC, M. Pierre Céré.

Quatre exigences sont au cœur des demandes de la Coalition des Sans-chemise à savoir : un unique critère d’admissibilité au régime, une augmentation du nombre de semaines de prestation, une augmentation du taux de prestation et une caisse d’assurance-emploi autonome.

Aujourd’hui, au Québec, moins de 50 % des chômeuses et des chômeurs se qualifient au régime d’assurance-emploi et peuvent recevoir, en cas de besoin, des prestations de chômage. En 1993, le pourcentage de chômeuses et de chômeurs se qualifiant au régime s’élevait à 80 %. Les changements apportés au régime au fil des ans ont eu un impact important sur l’appauvrissement de la population, violent le droit à la dignité des chômeuses et chômeurs et freinent le développement régional et social.

Rappelons que la Coalition des sans-chemise a lancé, le 21 décembre dernier, une grande campagne afin de s’assurer que l’assurance-emploi demeure un enjeu électoral important et réclamer un régime plus équitable. Elle tient à nouveau à souligner le fait que les nombreuses réformes au régime d’assurance-chômage ont eu pour effet de diminuer l’accès aux prestations, leur durée et le montant versé aux sans-emploi.

Cette campagne se manifeste notamment par des affiches et des panneaux installés partout au Québec et intitulés : L’assurance-chômage : c’est fait pour protéger le monde. Fini le détournement de la caisse!

La Coalition des sans-chemise rassemble près d’une douzaine de groupes régionaux réunis au sein de coalitions comme celles de Montréal, de la Montérégie, de Charlevoix, de Sorel-Tracy et de l’Abitibi-Témiscamingue. Ces groupes sont composés de partenaires syndicaux, sociaux et communautaires.

Pour plus de détails : www.sans-chemise.net