Du capitalisme naissant au capitalisme actuel

Accueil

Sous le capitalisme naissant du dix-neuvième siècle, c’était la loi de la jungle, la loi du plus fort! Elle imposait aux ouvriers, aux ouvrières et parmi eux, aux enfants, des conditions inhumaines de travail. Fort heureusement, les luttes syndicales, sociales et politiques des dix-neuvième et vingtième siècles ont infléchi l’histoire du capitalisme. Nos luttes syndicales ont forcé les entreprises à se conformer à des règles du jeu. Le mouvement syndical a contribué à l’abolition du travail des enfants. Il a gagné des droits, des lois du travail et pu négocier des meilleures conditions.

Il a aussi contribué à atteindre une meilleure qualité de vie pour les hommes et les femmes au travail et leurs familles. Au côté des organisations de la société civile, le mouvement syndical a par ailleurs contribué à construire une société plus juste. Acteurs sociaux réunis, nous avons été les artisans de l’État providence. De gré ou de force les employeurs ont accepté «un certain partage de la richesse» plus particulièrement à travers la fiscalité des entreprises, le financement des programmes sociaux et de la sécurité du revenu. C’est tout cela que la mondialisation et le capitalisme actuel menacent !