Deuxième rejet massif des offres patronales chez Videotron Telecom

Montréal, le 27 avril 2002 – Réunis en assemblée syndicale, ce matin, les membres du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ), employés de Videotron Telecom ont rejeté les dernières offres de la compagnie dans une proportion de 90%.

« Une première offre de la compagnie a été rejetée à 95%, le 13 avril dernier, parce qu’elle exigeait d’énormes concessions des conditions de travail des membres », a commenté Jacques Reid, représentant national du SCEP. « Avec ce deuxième rejet, malgré que la compagnie a bonifié légèrement son offre initiale, le mandat que nous donne nos membres est clair, le statu quo ne passera pas », a conclu, pour sa part, Marc-André Lachance, président de la section locale 91, du SCEP.

Le Syndicat déplore notamment que plusieurs problématiques se soient pas réglées, telles que :

  • juridiction syndicale et protection du travail syndiqué;
  • amélioration des mécanismes de mise à pied;
  • amélioration de la formation.

    La compagnie a fait parvenir, cet après-midi même, un avis de lock-out effectif à compter de mardi midi prochain. Pour le moment, aucune rencontre de négociation n’est prévue.

    Pour information :
    Jacques Reid, représentant national, SCEP, (514) 231-4461

    Marc-André Lachance, président de la section locale 91, (514) 229-6007