Dessinons l’avenir ensemble

Dessinons l'avenir ensemble

Illustration: Upperkut

Le 31e Congrès de la FTQ, qui se tiendra à Montréal du 28 novembre au 2 décembre 2016, sera l’occasion pour la centrale d’aborder de front deux enjeux cruciaux de l’heure: la lutte aux inégalités sociales et les changements climatiques.

Depuis les années 1980, le Québec fait face à une hausse marquée des inégalités sociales. La der¬nière période d’austérité du gouvernement libéral n’a pas été sans conséquence.

Ces inégalités se présentent sous différentes facettes comme l’augmentation de la pauvreté, la stagnation des salaires et l’enrichissement indu des 1% les plus riches. Nous ne sommes pas tous égaux face à ce phénomène. Les inégalités touchent certaines personnes plus que d’autres: des jeunes issus de foyers moins favorisés n’ayant pas les mêmes chances de réussite scolaire; les personnes âgées vivant avec un minimum de revenus; les femmes moins bien rémunérées que les hommes pour un même travail; les personnes immigrantes vivant dans des logements insalubres. Ces inégalités grandissantes ont des conséquences graves sur le dynamisme économique, la mobilité intergénérationnelle, l’espérance de vie, la réussite scolaire, l’état de la démocratie. Bref, la hausse des inégalités érode le tissu social québécois.

Les inégalités sociales sont le résultat de choix politiques et non d’un phénomène naturel. Comme ces inégalités s’imbriquent et interagissent entre elles, la lutte doit se mener sur plusieurs fronts à la fois: des emplois de qualité, des services publics accessibles, des programmes de soutien de revenu adéquats, un régime fiscal progressif, un meilleur accès à la syndicalisation, etc.

La FTQ proposera dans le cadre son congrès un plan d’action de lutte contre les inégalités en insistant sur le rôle de l’action politique afin de bâtir une société plus égalitaire, plus solidaire et plus démocratique.

Une déclaration de politique sur les changements climatiques: incontournable

Un des enjeux cruciaux du 21e siècle est sans contredit celui des changements climatiques. Sécheresses prolongées, inondations spectaculaires, perte de la biodiversité, raréfaction de l’eau douce, pénuries alimentaires… Voilà quelques manifestations de ces changements qui freinent le dynamisme économique et suscitent des coûts sociaux et environnementaux majeurs. Le cri d’alarme, lancé par les scientifiques et divers groupes, a été entendu par la FTQ. Aujourd’hui, nous savons que le réchauffement de la planète menace la survie même de l’humanité.

Menace de tous les temps pour l’emploi

La question climatique et celle de l’emploi sont indissociables, car une grande majorité des émissions de gaz à effet de serre (GES) provient du processus de production de biens et de la prestation de services. La lutte contre les changements climatiques entraînera une restructuration majeure de l’économie et du marché du travail. De nouveaux secteurs émer¬geront; d’autres seront en déclin. Des emplois seront perdus, d’autres seront créés et certains seront amenés à se transformer. Considérant l’ampleur des défis et la rapidité avec laquelle il faut effectuer ces changements, il faut s’y préparer dès maintenant.

Soyons proactifs!

Dans cette nécessaire transition vers une économie plus verte, la FTQ est profondément convaincue que la prise en compte de l’environnement est compatible avec une croissance économique vigoureuse et le maintien et la création d’emplois. Toutefois, cette transition doit être équitable pour les travailleurs, les travailleuses et les communautés.

La FTQ est profondément convaincue que la prise en compte de l’environnement est compatible avec une croissance économique vigoureuse et le maintien et la création d’emplois.

Pour garantir notre ave¬nir à tous et toutes, nous devons définir, dès maintenant, les bases d’une stratégie pour assurer une transition juste vers une économie plus propre et verte. La FTQ entend y jouer un rôle de leader à l’échelle nationale et régionale. Ce 31e Congrès est une occasion idéale pour lancer un message syndical fort et inspirant en plus de mettre de l’avant nos revendications. Les travailleurs et les travailleuses ont besoin d’une stratégie ambitieuse pour l’emploi, de mesures de formation adaptées et d’un véritable régime d’assurance-emploi. Et surtout, ils et elles doivent faire partie de la solution dans toutes les régions et dans tous les secteurs d’activité économique.

Cette déclaration de politique s’inscrit dans le suivi de la Tournée régionale sur les changements climatiques qui a eu lieu de mars à septembre 2016.

Vous trouverez tous les détails concernant la marche à suivre pour l’inscription au congrès dans le Guide d’information que vous avez reçu par la poste et également disponible pour téléchargement sur le site.

Télécharger le Guide d’information du  31e Congrès de la FTQ.