Des milieux de travail essoufflés, du temps à négocier Plus de 300 personnes au rendez-vous!

Colloque de la FTQ sur la conciliation travail-famille

Montréal, le vendredi 13 novembre 2009 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), est heureuse de saluer le grand succès du colloque sur la conciliation travail-famille qui s’est déroulé les 11 et 12 novembre 2009. Ce colloque a porté principalement sur les enjeux du temps dans nos milieux de travail et dans nos vies personnelles.

Ce fut l’occasion d’échanger sur des expériences vécues et sur ce que les syndicats peuvent revendiquer pour faciliter la conciliation travail-famille, que ce soit la réduction du temps de travail, y compris le travail à temps partiel, la retraite progressive, la diminution du travail en heures supplémentaires, l’aménagement du temps de travail avec toutes les variantes d’horaires et de flexibilité personnelle ou collective, les congés ciblés sur la famille, etc.

La FTQ souhaite que les résultats du colloque soutiennent notamment les syndicats locaux dans leurs négociations avec les employeurs.

Des invités de marque

Plusieurs spécialistes ont été au rendez-vous pour alimenter la réflexion des affiliés, dont la conférencière d’ouverture Francine Descarries, professeure à l’UQAM (Montréal) et chercheure à l’Institut de recherches et d’études féministes.

La table ronde, animée par Madeleine Poulin, journaliste bien connue, a regroupé Florent Francoeur, président–directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, Christiane Pelchat, présidente du Conseil du statut de la femme, et Gilles Pronovost, professeur à l’UQTR (Trois-Rivières).