Des mesures propres à mobiliser les jeunes dans les régions

Québec, le 26 septembre 2002 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue la décision du gouvernement de décentraliser vers les régions et les milieux locaux la gestion des Fonds d’investissement jeunesse, mesure annoncée ce matin à l’occasion du lancement du Plan d’action jeunesse 2002-2005.

« Nous avons longtemps fait valoir que les besoins en Abitibi ne sont pas les mêmes qu’en Montérégie ou dans Chaudière-Appalaches. En permettant aux organismes et aux jeunes dans chaque région, dans chaque milieu local, d’établir leurs propres priorités d’action et d’investissement, on s’assure d’une plus grande mobilisation des jeunes qui se reconnaîtront dans les projets mis de l’avant », estime le président de la FTQ, M. Henri Massé.

Au chapitre de l’aide financière aux étudiants qui devrait davantage tenir compte de la diversité de situations vécues, le dirigeant syndical rappelle que les montants alloués en prêts et bourses n’ont pas été indexés depuis plus de 15 ans. « On ne peut qu’être d’accord avec l’annonce d’une réévaluation de ces montants en fonction des besoins réels des étudiants mais encore faudra-t-il que ça se traduise dans le prochain budget », a conclu M. Massé.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.