Des appuis de taille : Henri Massé, Michel Arsenault, Daniel Roy, Jocelyn Dupuis et la députée de Duplessis, Lorraine Richard, rencontrent les grévistes

Après sept semaines de grève chez Fer & Titane à Havre-Saint-Pierre

Photo de l'événement

Malgré une température maussade, après sept semaines de grève, le moral des grévistes de Fer & Titane à Havre-Saint-Pierre semblait inébranlable à l’occasion de la visite sur la ligne de piquetage du président de la FTQ, Henri Massé, accompagné du directeur des Métallos, Michel Arsenault, de l’assistant-directeur au Syndicat des Métallos, Daniel Roy, du directeur général de la FTQ-Construction et originaire du Havre-St-Pierre, Jocelyn Dupuis et de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, le 19 octobre dernier.

« C’est pas tous les jours qu’on voit un vote de grève secret à 100 % mais surtout votre grève vise à sauvegarder un régime de retraite pour des travailleurs qui ne sont pas encore à l’emploi, pour les générations futures. Vous avez tout l’appui de la FTQ parce qu’une grève comme la vôtre, on ne peut pas se permettre de la perdre », a lancé le président de la FTQ devant quelque 220 travailleurs réunis aux portes de l’entreprise.

Rappelons que l’enjeu principal de cette grève est la sauvegarde du régime de retraite à prestations déterminées contre la tentative de la multinationale Rio Tinto d’imposer un régime à cotisations déterminées. Les travailleurs de la section locale 4466 des Métallos ont d’ailleurs réitéré unanimement en assemblée générale en août dernier que leur priorité pour la négociation 2007 était d’améliorer le régime existant à prestations déterminées.

« Rio Tinto vient de donner 50 millions de dollars au pdg d’Alcan après la transaction d’achat. Donc 50 millions pour un seul homme alors qu’il ne faudrait qu’une petite fraction de ce montant pour régler les demandes de 220 travailleurs de Havre-Saint-Pierre. Cette décision prise à Londres dans un bureau feutré, c’est ça aussi la mondialisation et nous allons y répondre par une campagne partout où Rio Tinto est présente », a fait valoir pour sa part Michel Arsenault, directeur québécois des Métallos.

C’est avec une certaine émotion que Jocelyn Dupuis, directeur général de la FTQ-Construction et originaire de Havre-Saint-Pierre, a parlé de la détermination des travailleurs et de leurs familles dans cette lutte qui dépasse largement les cadres de la petite communauté. « Vous pouvez être assurés du soutien de la FTQ-Construction. N’hésitez pas à nous appeler et on va donner un coup de main », a-t-il conclu.