Côte-Nord

Les dirigeants de la FTQ visitent le chantier de la Romaine

Havre-Saint-Pierre, 8 mai 2012 – Michel Arsenault et Daniel Boyer, respectivement président et secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) étaient de passage, hier, à Havre-Saint-Pierre afin de rencontrer les travailleurs et les travailleuses de la région.

L’essentiel de leur passage dans la région a été consacré à la visite du chantier de la Romaine, une occasion en or pour s’entretenir avec eux de leurs différents métiers et d’échanger sur leurs conditions de travail.

Michel Arsenault et Daniel Boyer ont été impressionnés par l’ampleur, la finesse et la complexité des travaux : « Sans complaisance, on peut dire que les véritables maîtres d’œuvre d’un tel chantier sont les travailleurs et les travailleuses. Nous les voyons comme les bâtisseurs de cathédrales de notre temps et nous ne sommes pas étonnés de savoir que le Québec bénéficie de l’une des meilleures mains-d’œuvre au monde dans ce secteur, sinon la meilleure. Cela explique en grande partie que le projet évolue conformément au temps et au budget prévus. »

La priorité aux gens de la région

L’un des sujets qui préoccupe beaucoup les gens de la région est sans contredit le fait que plusieurs employeurs arrivent sur place avec leurs équipes de travail et que certains sont peu enclins à embaucher la main-d’œuvre de la région.

« C’est inacceptable. On a ici une main-d’œuvre qualifiée, qui connaît le terrain mieux que tout le monde et qui doit profiter des retombées économiques. Il y a des règles qui stipulent que les travailleurs et les travailleuses en région doivent prévaloir, il faut continuer de les appliquer », a dit le président Michel Arsenault.

Les dirigeants de la FTQ en ont profité pour faire passer le message qu’ils véhiculent de région en région : il va falloir se serrer les coudes si on veut conserver notre régime public de santé, si on veut que les générations actuelles et futures jouissent d’une retraite à l’abri des soucis et si on souhaite que le Plan Nord profite à l’ensemble des Québécois et des Québécoises.

« Les travailleurs et les travailleuses de Rio Tinto Fer et Titane, lors de la dernière négociation, ont mené une lutte épique pour leur régime de retraite à prestations déterminées. Ils entrent bientôt dans une nouvelle ronde de négociation. Nous les assurons déjà de notre appui et de notre entière solidarité », a ajouté le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer.

Les deux dirigeants se sont particulièrement adressés aux travailleurs et aux travailleuses de la construction, allégeances syndicales confondues, et leur ont rappelé que depuis l’adoption de la loi 33 changeant les règles du placement dans l’industrie de la construction, ils ne ménageaient aucun effort pour défendre leurs droits et leurs conditions de travail.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de 600 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809