Conseil consultatif le 31 octobre - La FTQ réfléchit sur son action politique

La FTQ a appuyé le OUI lors des référendums de 1980 et 1995.

La FTQ a appuyé le OUI lors des référendums de 1980 et 1995.

Les quelque 700 membres du Conseil consultatif de la FTQ sont invités à participer à une importante journée de «réflexion sur notre action politique», qui aura lieu le 31 octobre à Montréal.

La résolution votée à cet effet lors de notre dernier congrès précise que cette journée a «pour objectif de faire le point sur la situation actuelle, ainsi que sur les diverses formes d’action politique qui se présentent à nous». Les résultats de cette réflexion seront soumis par la suite au Conseil général, l’instance suprême de la FTQ entre les congrès. Le Conseil consultatif est composé des représentants et représentantes de tous les syndicats affiliés et de la centrale.

Social-démocratie et souveraineté
La journée de réflexion permettra de faire le point sur le projet de société de la FTQ dont les pivots majeurs – votés en congrès – sont la social-démocratie et la souveraineté du Québec.

L’action politique comme telle sera examinée sous différentes facettes. Il y a, par exemple, les représentations faites auprès des pouvoirs publics, sur des questions qui concernent nos membres, par la centrale elle-même, ses affiliés ou ses Conseils régionaux. Il y a aussi les campagnes revendicatives lancées à notre initiative ou à celle d’autres groupes avec lesquels nous faisons des coalitions, que ce soit aux niveaux local, régional ou national. Il y a également notre participation à diverses institutions démocratiques, en tant que partenaire social : organismes consultatifs et de concertation, tables sectorielles, sommets socioéconomiques, etc.

L’action électorale
Il y a finalement, bien sûr, notre action politique électorale. Notre position de base à ce sujet est l’autonomie totale et entière de la centrale à l’égard de tout parti politique. La FTQ peut cependant accorder un appui ponctuel à un parti lors d’élections générales, lorsqu’elle le juge pertinent.

Pour qu’un parti obtienne notre appui, le congrès de 1987 a établi les critères suivants : ce parti doit être social-démocrate, autonome à l’égard des partis fédéraux et présenter un programme et une orientation à l’égard du devenir du Québec et de la question nationale compatibles avec les positions de la FTQ.

Historiquement, depuis sa fondation, la FTQ a appuyé les partis suivants :

• lors des élections fédérales : le Nouveau Parti Démocratique (NPD) de 1961 à 1989; le Bloc Québécois en 1993;
• lors des élections québécoises : le Parti Québécois en 1976, 1981, 1989 et 1994.

Par ailleurs, la FTQ a appuyé le OUI lors des référendums sur la souveraineté-association tenus en 1980 et en 1995.