Colloque FTQ sur les jeunes

Pour préparer le Sommet sur la Jeunesse, la FTQ a tenu les 27 et 28 janvier, à Montréal, un grand colloque qui constituait une première du genre dans le milieu syndical. Sur le thème ‘ Branchés sur une même solidarité ‘, plusieurs centaines de délégués – dont la moitié de moins de 35 ans – ont examiné le rôle et la place des jeunes dans les milieux de travail et les syndicats.

La FTQ est la centrale qui représente le plus grand nombre de jeunes de moins de 35 ans, soit quelque 150 000. Ces jeunes forment près de 30 % de notre membership.

Le mouvement syndical a revendiqué et participé à la construction de la société de l’après-guerre : démocratisation de l’éducation, universalité des soins de santé, égalité des femmes, hausse importante du niveau de vie. Mais ces vingt dernières années, nous avons vécu des reculs importants dans les programmes sociaux et la stagnation des revenus des familles.

Nous tentons aujourd’hui de combattre les reculs qui mettent en danger l’avenir des générations futures. Nous devons le faire avec un syndicalisme fort, au sein duquel chaque génération doit être intégrée. Les jeunes ont des idées qu’ils revendiquent, hors de nos rangs mais aussi dans nos rangs, au nom de l’équité et de la justice.

Ce colloque a permis un temps d’arrêt dans l’action pour amorcer des réflexions ou les poursuivre. Pour discuter entre nous, jeunes et moins jeunes militants et militantes de la FTQ, des revendications des jeunes mais aussi de leur rôle et de leur place dans le mouvement syndical. C’est en comprenant mieux ce qui nous unit et ce qui nous distingue qu’il sera possible d’être branchés sur une même solidarité.

Saviez-vous que?

Les jeunes de moins de 25 ans sont les plus ouverts au syndicalisme?

Selon un sondage CROP réalisé pour la FTQ en juin 1998, 27% des non-syndiqués québécois préféreraient être syndiqués s’ils en avaient le choix; cette proportion grimpe à 51% chez les jeunes de moins de 25 ans.

Quant aux personnes déjà syndiquées, 70% d’entre elles préfèrent le demeurer contre 22% qui ne le souhaitent pas; le pourcentage des gens qui préfèrent être syndiqués atteint un sommet de 80% parmi les jeunes syndiqués de moins de 25 ans.

Autre réponse encourageante, à la suite notamment de la campagne menée par la FTQ auprès des jeunes des restaurants McDonald’s : 67% des personnes interrogées croient que les jeunes travailleurs et travailleuses devraient avoir un meilleur accès à la syndicalisation. Ce pourcentage grimpe à 75% chez les moins de 25 ans, et à 86% chez les syndiqués!