Clément Godbout président de l'Institut de l'amiante

Clément Godbout, président de l’Institut de l’amiante

Clément Godbout, président de l’Institut de l’amiante

L’ex-président de la FTQ, Clément Godbout, préside dorénavant l’Institut de l’amiante, un organisme privé sans but lucratif dont la mission est de promouvoir l’usage responsable et contrôlé de l’amiante. Il succède à Jean Dupéré qui occupait ce poste avant son décès prématuré en décembre dernier.

Clément Godbout veut continuer de mettre à profit son expérience pour poursuivre le mandat de l’organisme fondé en 1984. D’ailleurs, il siégeait au conseil d’administration de l’Institut depuis ses débuts, d’abord comme représentant des Métallos puis comme porte-parole de la FTQ. Au moment de sa retraite, au congrès de novembre 1998, il a continué à porter le dossier au nom du mouvement syndical.

«Pour préserver les emplois, il faut s’occuper de la santé qui va avec, celle du monde qui y travaille, dit-il. La fibre produite au Québec, le chrysotile, est beaucoup plus sécuritaire que le produit communément appelé l’amiante, qui inclut tous les genres de fibres. Par le passé, on a mêlé d’autres fibres au chrysotile et nous avons payé pour. Les effets sur la santé de nombreux travailleurs continuent à faire mal.»

Mais aujourd’hui, répète l’infatigable ambassadeur à qui veut l’entendre, les fibres sont encapsulées et ne peuvent plus être aéroportées. Elles sont donc plus sécuritaires pour les travailleurs qui les produisent ainsi que pour ceux qui les manipulent par la suite. On utilise entre autres le chrysotile de façon sécuritaire dans le ciment et le bitume.

«Nous allons continuer de faire la promotion de l’utilisation sécuritaire de l’amiante ici mais aussi poursuivre notre mission internationale. Nous allons nous assurer que le produit que nous vendons soit accompagné de programmes et de méthodes d’utilisation appropriées et de pratiques de travail sécuritaires.»

Au Québec, 1500 emplois directs et des centaines d’emplois indirects dépendent de l’amiante dans les régions d’Asbestos et de Thetford.