Camionnage au port de Montréal - Les Teamsters gagnent la bataille

Vous souvenez-vous du coup de force de la CSN dans le port de Montréal, il y a un peu plus d’un an, qui s’est terminé en queue de poisson pour les camionneurs du transport de conteneurs que la centrale prétendait représenter? En décembre 2001, c’est le Syndicat des Teamsters (FTQ) qui a signé le premier contrat de travail pour ces camionneurs, dans l’une des plus grandes entreprises de transport intermodal, la compagnie Hervé Lemieux.

«D’une durée de cinq ans, le contrat sert maintenant de modèle dans le secteur», dit Jean Chartrand, le négociateur de la section locale 106 des Teamsters. Les quelque 150 camionneurs salariés et 50 camionneurs indépendants de Hervé Lemieux ont notamment obtenu des hausses de salaire annuelles de l’ordre de 3,8 % en moyenne, un plus grand nombre de congés et une gamme d’avantages sociaux comme un régime d’assurances.

Un deuxième contrat a été négocié chez un autre grand employeur, la compagnie Transpel. Il devrait aussi s’appliquer bientôt dans les autres entreprises où les camionneurs sont nouvellement accrédités avec la section locale 106 : J.A.F. Transport, Transport G.T. Express, Harlyn Transport et Chalut Transport. La campagne de syndicalisation se poursuit.

Jean Chartrand conclut : « Ce sont les Teamsters et la FTQ qui ont finalement gagné l’accréditation syndicale des camionneurs et qui signent les contrats. La CSN a dû, entre autres, payer aux compagnies lésées des dommages-intérêts de quelques millions à ce jour. De plus, beaucoup de camionneurs qu’elle avait conduit à l’abattoir ont dû payer des amendes et ont écopé de dossiers criminels. Enfin, et c’est bien le pire, beaucoup ont même perdu leur emploi.»