Caisse de dépôt et placement du québec «Il fallait un sérieux coup de barre» - Henri Massé

Henri Massé, président de la FTQ

Henri Massé, président de la FTQ

L’automne dernier a été pour le moins houleux pour la Caisse de dépôt et placement du Québec. Certaines décisions ont été durement critiquées sur la place publique. Selon la FTQ, une bonne part des critiques ont été exagérées. « Il n’en demeure pas moins qu’il lui fallait un sérieux coup de barre ! », avoue Henri Massé.

À titre de membre du conseil d’administration de la Caisse, le président de la FTQ ne nie pas que certaines des décisions aient pu susciter des questionnements. «Mais la Caisse dispose d’équipes solides, dit-il, tant au niveau des immobilisations, que des obligations et des placements.» D’ailleurs, elle a remporté le prix du meilleur gestionnaire au Canada, il y a quelques années.

Recentrage
Le président de la FTQ salue le recentrage opéré par la Caisse de dépôt ces derniers mois. « On a pris plusieurs suggestions de la FTQ en considération, dit Henri Massé, pour cesser l’éparpillement et centrer les opérations sur la gestion des actifs. »
De plus, le rôle du conseil d’administration a été mieux défini. « La FTQ avait toujours dénoncé la tenue de conseils d’administration par téléphone, comme ça s’est déjà produit, mais nous n’avions pas été capable de renverser cette tendance.»
Selon Henri Massé, la Caisse de dépôt et placement doit demeurer un moteur de développement économique. «Mais dans les périodes difficiles où tous les rendements sont négatifs, dans les années de vache maigre, il faut prendre tous les moyens pour ramener les rendements.» Il rappelle qu’historiquement le rendement de la Caisse a été excellent.

Une participation légitime
Dans les milieux financiers, plusieurs questionnent la présence de la FTQ au conseil d’administration de l’organisme public. «Près de 50 % des actifs de la Caisse proviennent des régimes de retraite des travailleurs et des travailleuses du secteur public et de la construction. Ce sont leurs intérêts que nous représentons et que nous défendons. Ils doivent être protégés adéquatement pour avoir droit à une retraite décente. La FTQ va s’assurer de rester présente à la Caisse de dépôt pour que ce soit le cas!», conclut Henri Massé qui salue la tenue d’une commission parlementaire sur cette institution, en mars.