Bombardier Aéronautique : La FTQ transmet un message de solidarité aux 7500 machinistes en grève

René Roy, secrétaire général de la FTQ (Photo archive)

René Roy, secrétaire général de la FTQ (Photo archive)

Le 15 avril 2002 – Au nom du demi-million de membres qu’elle représente, la FTQ a transmis ce matin un message de solidarité à ses 7500 membres qui viennent de déclencher la grève chez Bombardier Aéronautique, annonce M. René Roy, secrétaire général de la centrale. « La bataille que vous livrez est l’une des plus importantes actuellement dans le mouvement syndical québécois et vous pouvez compter sur notre appui total », dit M. Roy.

La grève, d’une durée illimitée, a débuté à 6 h ce matin aux trois usines de Bombardier à Saint-Laurent, Dorval et Mirabel. Les grévistes sont membres de la section locale 712 de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA), affiliée à la FTQ.

Le débrayage a été voté à 91,5 % lors d’une assemblée générale samedi au Stade olympique, après que les syndiqués eurent rejeté les dernières offres patronales à plus de 60 %. Une première grève de 24 heures avait eu lieu le 1er avril.

Le contrat de travail est échu depuis le 30 novembre. Les syndiqués demandent notamment un contrat de trois ans avec des hausses de salaire de 5 % par année. Ils veulent également que l’âge de la retraite soit abaissé de 60 à 58 ans sans pénalité. La question des congés et des vacances est aussi en litige.

Rolls Royce à Lachine

Par ailleurs, les négociations se poursuivent chez le fabricant de moteurs d’avions Rolls Royce Canada, à Lachine, pour près de 1 200 membres du personnel de production et de bureau, également représentés par le Syndicat des machinistes (FTQ). Le contrat est échu le 31 mars. Les principaux enjeux sont la sécurité d’emploi, le régime de retraite et la parité salariale dans l’industrie aéronautique.

Le Syndicat des machinistes (FTQ) représente plus de 15 000 membres au Québec, principalement dans les industries aéronautique et aérienne. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.