Bas Iris à Montréal - Négociations pour 2000 membres du SVTI

Henri Massé a rencontré récemment les dirigeants syndicaux des quelque 2000 travailleurs et travailleuses du grand fabricant de chaussettes Bas Iris de Montréal, membres de la section locale 2659 du Syndicat du vêtement, du textile et autres industries (SVTI-FTQ). Les salariés de Bas Iris, qui travaillent dans deux établissements du nord-est de la ville, sont en grande majorité des immigrants des communautés haïtienne, pakistanaise et latino.

Le syndicat vient d’entamer les négociations pour le renouvellement du contrat de travail échu le 21 février. Ce contrat, le premier du genre, avait été conclu après une grève de plus de trois semaines en 1999. Le SVTI représente la très grande majorité du personnel syndiqué dans le vêtement
et le textile au Québec.