BANGLADESH - On a réduit le travail des enfants

Dans la foulée du film Les doigts de fée auquel a participé la FTQ et qui traite des enfants qui fabriquent des ballons de soccer au Pakistan, il est heureux de constater qu’un projet au Bangladesh a permis de réduire le travail des enfants.

Un programme adopté en juillet 1995 par l’Organisation internationale du travail (OIT), l’UNICEF et l’Association bangladaise des fabricants et exportateurs de vêtements a contribué à réduire de façon significative la présence des enfants de moins de 14 ans dans les usines de confection. Le pourcentage d’usines visitées où l’on retrouve ces enfants est passé de 43% à 5% en cinq ans. Entre 1995 et septembre 2000, pas loin de 30000 enfants ont été retirés des usines. Le programme prévoit un enseignement informel pendant trois heures par jour et une aide financière de quelques dollars par mois pour compenser en partie la perte de revenus pour la famille. Dès l’âge de 14 ans, les enfants ont la possibilité de suivre une formation professionnelle, sans aide financière. Certains retournent travailler à mi-temps tout en étudiant. Comme tout n’est pas parfait, il reste encore 6,3 millions de jeunes de moins de 14 ans au travail au Bangladesh…

Source: Le Monde syndical, Confédération internationale des syndicats libres, numéro 3, mars 2001