Assurance-emploi : Les syndicats de la construction obtiennent des engagements des libéraux

Montréal, 23 novembre 2000 - Le Conseil conjoint de la construction vient d’obtenir des engagements fermes de la part des libéraux fédéraux, en particulier des ministres Alfonso Gagliano et Denis Coderre, pour que le régime de l’assurance-emploi soit réformé rapidement dans le sens des revendications syndicales, annonce M. Jocelyn Dupuis, co-directeur général du Conseil conjoint. Le déblocage du dossier est survenu suite à une rencontre entre les ministres libéraux et M. Jocelyn Dupuis.

Le Conseil conjoint regroupe près des trois quarts des travailleurs du bâtiment au Québec, soit quelque 75 000 salariés. Depuis le début de la campagne électorale, ses membres ont organisé plusieurs manifestations, partout au Québec, pour dénoncer le « désastre de l’assurance-emploi » et réclamer des changements majeurs au régime. « Le Conseil conjoint, dans un geste de bonne volonté, surseoit pour le moment à ses manifestations, mais va rester très vigilant pour s’assurer que les libéraux vont respecter leurs promesses », déclare M. Jean Lavallée, vice-président de la FTQ et président du Conseil conjoint.

« En raison des excédents faramineux de plus de 30 milliards de dollars accumulés dans la caisse de l’assurance-emploi, des mesures d’urgence doivent être adoptées pour venir en aide aux sans-emploi dont plus de 60 % n’ont pas accès aux prestations pour lesquelles ils versent pourtant des cotisations. Quant à ceux qui y ont accès, ils sont très mal protégés. Ottawa doit partager sa cagnotte avec les sans-emploi », ajoute M. Pierre Labelle, co-directeur général du Conseil conjoint.

« Nous allons continuer de faire pression sur le gouvernement qui sera élu, pour que le régime de l’assurance-emploi soit vraiment modifié en profondeur, et non pas de façon superficielle comme c’était le cas avec le projet de loi déposé par les libéraux avant les élections », concluent MM. Lavallée, Dupuis et Labelle.