Assurance-emploi : « Des bonbons électoraux sans aucune saveur » – Henri Massé

Henri Massé, président de la FTQ

Henri Massé, président de la FTQ

Montréal, le 11 mai 2004 – « Les mesures annoncées ce matin par le gouvernement de Paul Martin pour venir en aide aux travailleurs saisonniers en chômage ne sont que des bonbons électoraux et, en plus, des bonbons sans aucune saveur », a déclaré M. Henri Massé, président de la FTQ.

« Très peu de travailleurs saisonniers vont pouvoir se prévaloir de la possibilité d’avoir droit à un maximum de cinq semaines de plus en prestations d’assurance-emploi, ajoute M. Massé. Ottawa promet l’ajout de 250 millions sur deux ans alors que depuis les restrictions apportées au régime, c’est un minimum de 7 milliards par année que les sans-emploi ont perdu en prestations au Canada depuis 1996, dont plus de 2 milliards par année au Québec. À peine 45 % des travailleurs et travailleuses du Québec peuvent se qualifier aujourd’hui pour recevoir des prestations en cas de besoin, comparé à 80 % en 1996. »

Quant aux mesures de soutien annoncées pour les travailleurs âgés de 55 ans et plus, il s’agit de la poursuite d’un programme déjà en place mais les montants qui lui sont alloués sont carrément insuffisants. On est loin d’un véritable régime de soutien du revenu pour les travailleurs âgés victimes de licenciement collectif et de fermeture, que réclament toutes les organisations syndicales.

« La FTQ réclame non pas des mesures à la pièce et opportunistes, comme celles annoncées aujourd’hui, mais une réforme en profondeur du régime d’assurance-emploi. Nous voulons une réforme qui améliorera l’accès aux prestations, leur durée et le montant versé aux sans-emploi. La FTQ entend faire de cette question un enjeu majeur des prochaines élections fédérales », conclut Henri Massé.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.