ARGENTINE : IIIe SOMMET DES PEUPLES DES AMÉRIQUES RENCONTRE DES FEMMES

Accueil

Lors de sa rencontre du 30 novembre, le Comité de la condition féminine de la FTQ recevait Ghislaine Jalbert, une militante de l’AFPC-Québec, ayant participé à une rencontre de la Marche Mondiale des Femmes (MMF) dans le cadre de ce Sommet. Voici un (trop) court résumé de son témoignage.

Lors de la rencontre, les participantes ont affirmé que la MMF avait permis une mobilisation sans précédent et une unification des divers groupes de femmes militants dans les Amériques et ailleurs. Elles estiment que ces regroupements devraient devenir un instrument de mobilisation permanente pour organiser la résistance des femmes qui subissent de plus en plus de violence et de répression.

La militarisation demeure une préoccupation majeure pour les femmes des Amériques. Commis en toute impunité, les féminicides se multiplient (près de 700 disparues à Ciudad Juarez à ce jour) et s’étendent ailleurs au Mexique mais aussi au Honduras, à l’Équateur, au Guatemala et à la Colombie. On tue des femmes lors d’initiations chez des narcotrafiquants ou, pour des snuff films, qui rapportent une fortune.

L’autosuffisance alimentaire de leur pays a aussi été débattue. L’Europe et les États-Unis subventionnent leurs denrées agricoles lesquelles, avec la tombée des barrières tarifaires, se vendent moins cher que les denrées locales. Par exemple, il y a dix ans en Haïti, on produisait suffisamment de riz pour nourrir la population. Or, aujourd’hui, le riz des États-Unis — moins cher – a envahi le marché local dans une proportion de 80 %. Les petits agriculteurs cessent donc de cultiver un riz que la population locale ne peut plus se permettre d’acheter. Qu’arrivera-t-il quand il n’y aura plus que le riz américain ?

Résultats de la rencontre
Les déléguées à la rencontre se proposent de :

- préparer une campagne CONTRA (contre les règles actuelles du commerce qui font passer le droit au profit avant les droits humains) ;

- conscientiser la population des Amériques à la pauvreté et ses effets sur les femmes et leurs enfants, et à la violence faite aux femmes ;

- bâtir une force globale des femmes des Amériques pour briser l’isolement des femmes rurales, en faire des alliées et des agentes de changement.