Appel de la CES - 80 000 travailleurs et travailleuses manifestent à Bruxelles

Le président de la FTQ, Henri Massé, était du cordon de tête d’une manifestation qui a réuni plus de 80 000 travailleurs et travailleuses à l’initiative de la Confédération européenne des syndicats (CES) à Bruxelles, le 13 décembre.

Le texte qui suit est un appel de la CES à l’occasion du Conseil Européen de Laeken

La CES est la voix de 60 millions de travailleuses et travailleurs en Europe. La situation économique est en train de se détériorer en Europe. Les restructurations et les fermetures d’entreprises se succèdent. L’objectif du plein emploi pourtant affiché par l’Union Européenne risque davantage de s’éloigner. Mais l’Europe unie a le potentiel nécessaire pour éviter cette débandade. Il faut qu’elle en ait la volonté politique et qu’elle se donne les moyens nécessaires. L’Euro lui-même doit être au service de la croissance et de l’emploi.Nous nous mobilisons à l’occasion du Conseil Européen de Laeken afin que l’Union décide

  • de la constitution d’un véritable « Gouvernement économique », en contrepoids de la banque Centrale, capable de réaliser la coordination indispensable des politiques économiques et budgétaires des pays membres
  • de mettre fin à la spirale de concurrence fiscale entre pays par l’introduction d’un taux minimal d’imposition pour les entreprises et les revenus du capital
  • de dégager les ressources nécessaires à soutenir les actions pour la création d’un plus grand nombre d’emplois et de meilleurs emplois.Mais nous voulons aussi plus d’Europe pour sauvegarder et développer notre modèle social. Cela est plus que jamais nécessaire, au moment où l’Union est en train de s’élargir à d’autres pays. L’élargissement doit être beaucoup plus qu’un simple marché unique étendu.

    Nous nous mobilisons à Laeken pour une Europe sociale et solidaire à travers :

  • La garantie de services publics de qualité
  • La sauvegarde des systèmes de protection sociale
  • L’extension des droits des salariés dans les entreprises
  • La promotion de l’égalité entre hommes et femmes, à commencer par l’égalité salariale
  • L’amélioration de la santé et de la sécurité dans l’environnement de travail.
  • La lutte contre la pauvreté, l’exclusion et contre toute forme de discrimination.

    Nous voulons aussi une Europe qui prenne toutes ses responsabilités par rapport au monde. S’appuyant sur son modèle social, l’Union peut et doit contribuer à maîtriser une globalisation aujourd’hui débridée pour ouvrir la voie à une mondialisation axée sur un vrai développement des peuples, sur la justice sociale et sur le respect des droits humains. Pour relever tous ces défis, nous avons besoin d’une Europe indépendante et forte.

    Nous nous mobilisons à Laeken:

  • afin que le Conseil Européen décide d’un agenda des réformes pour rendre les institutions plus efficaces et démocratiques dans la prise de décisions : par l’adoption à la majorité qualifiée comme règle générale, tant en matière d’emploi que de politique sociale, fiscale et environnementale ; par plus de pouvoir législatif au Parlement Européen, par la reconnaissance d’un rôle accru des syndicats et des partenaires sociaux .
  • pour la construction d’une Europe démocratique et citoyenne. La Charte des Droits Fondamentaux renforcée dans les dispositions en matière des droits sociaux et syndicaux, doit avoir valeur légale et être intégrée dans la future Constitution de l’Union.

    Nous voulons de Laeken :

    Plus d’Europe : pour un plein emploi… de qualité
    Plus d’Europe: pour une société solidaire, sans discrimination ni exclusion
    Plus d’Europe : pour maîtriser la mondialisation, au service du développement, de la justice sociale, de la paix.