Aluminerie ABI à Bécancour - Une lutte à finir contre Alcoa

Près de 500 personnes étaient présentes à la journée de solidarité des Métallos d'ABI à Bécancour, le 19 août dernier.

Près de 500 personnes étaient présentes à la journée de solidarité des Métallos d'ABI à Bécancour, le 19 août dernier.

à la mi-septembre, Les 810 Métallos de l’aluminerie de Bécancour (ABI) étaient toujours engagés dans une lutte à finir contre la multinationale alcoa. ils étaient en grève depuis le 7 juillet.

«La FTQ est derrière les travailleurs d’ABI à Bécancour. Si la compagnie veut un long conflit, elle va rencontrer un syndicat et des travailleurs combatifs. Tôt ou tard, la compagnie devra négocier», a déclaré Henri Massé, président de la FTQ, lors d’une rencontre avec les grévistes dans le cadre d’une journée de solidarité avec les familles, le 19 août dernier.

Clément Masse, le président de la section locale 9700 du Syndicat des Métallos (FTQ), s’est dit fort déçu de l’attitude de l’employeur. « Nous allons continuer notre combat et élargir notre base d’appuis. Nous sommes prêts à négocier. Mais il faut que la compagnie s’engage à écrire dans la convention collective ce qu’elle se dit prête à appliquer.»

Les Métallos de l’aluminerie de Bécancour se battent pour le maintien de bons emplois, une amélioration du régime de retraite incluant une gestion paritaire, le respect du plancher d’emplois, la sous-traitance et le maintien de la prime de retraite. Les vacances et les salaires sont également des éléments importants de la négociation.