Air Canada : la priorité du Syndicat des machinistes (FTQ) est la protection à long terme des emplois de ses membres – 1 400 mises à pied au Canada dont 490 à Montréal

Montréal, le 2 avril 2003 – « La situation est grave, le processus de relance d’Air Canada sera long, mais notre priorité est la protection à long terme des emplois de nos membres », a déclaré aujourd’hui M. Jean Jallet, vice-président de la FTQ et président de la section locale 140 de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA).

Ce syndicat représente le plus grand nombre de syndiqués chez Air Canada, soit plus de 15 000 mécaniciens, bagagistes et autres employés au sol, dont 4 500 au Québec.

Selon les informations reçues par le syndicat, près de 1 400 de ses membres seront mis à pied au Canada. De ce nombre, il y en aura quelque 490 à Montréal, essentiellement à la base d’entretien (services techniques) à Dorval.

M. Jallet a repris les points saillants du message transmis ce matin aux machinistes d’Air Canada par le vice-président général canadien du syndicat, M. Dave Ritchie :

« Tout au long du processus, qui sera long, nous allons nous concentrer sur la protection à long terme des emplois de nos membres. Nous insisterons sur un partage équitable des pertes. Nous refuserons catégoriquement que nos membres subissent seuls les pertes pendant que d’autres s’en sortent indemnes. La douleur devra être partagée équitablement.

« La situation est grave, mais vous devez comprendre que vous n’êtes pas responsables de ce qui arrive. En conséquence, ne croyez pas les médias lorsqu’ils affirment que vous êtes partiellement à blâmer. Et d’abord et avant tout, demeurez solidaires. »

Le Syndicat des machinistes (FTQ) était déjà en négociations depuis plusieurs mois à Air Canada pour le renouvellement du contrat de travail échu depuis juin 2002.

Deux autres grands syndicats affiliés à la FTQ sont présents chez Air Canada : le Syndicat national de l’automobile, de l’aérospatiale et du transport (TCA), qui représente quelque 7 500 préposés à la billetterie, aux réservations et au programme Aéroplan, dont près de 1 300 au Québec, ainsi que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente près de 8 000 agents de bord dont quelque 1 200 au Québec.