Aérospatiale : La FTQ salue la création de plusieurs milliers d'emplois syndiqués - La nouvelle usine de Bombardier devrait être à Mirabel

Montréal, 26 juillet 2000 – La FTQ, qui représente la presque totalité des travailleurs syndiqués de l’industrie aérospatiale au Québec, accueille avec enthousiasme l’annonce de la création de plusieurs milliers de nouveaux emplois dans cette industrie de pointe, en particulier chez Bombardier-Canadair où elle compte déjà plus de 7 000 membres, a fait savoir ce matin M. René Roy, secrétaire général de la centrale.

La nouvelle usine de Bombardier sera établie à Mirabel selon les informations que possède le syndicat, dit de son côté M. Robert Guay, vice-président de la FTQ et coordonnateur québécois de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA). La section locale 712 de l’AIMTA représente 7 000 syndiqués de Bombardier-Canadair à Saint-Laurent, Dorval et au centre d’entretien de Mirabel. Les quelque 4 000 emplois annoncés par Bombardier hier seront en majorité syndiqués, indique M. Guay.

Monsieur René Roy souligne aussi des investissements majeurs chez Rolls-Royce à Lachine, dont les syndiqués sont membres de l’AIMTA, ainsi que chez Pratt et Whitney à Longueuil, dont le personnel syndiqué est membre des Travailleurs canadiens de l’automobile et de l’aérospatiale (TCA-FTQ), et Spar Aérospatiale à Sainte-Anne de Bellevue, dont le personnel est affilié au Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ).

Monsieur Roy ajoute : « Ces investissements sont importants car ils sont faits dans un secteur de haute technologie, un secteur d’avenir, et où les salariés ont de bonnes conditions de travail et reçoivent une rémunération au-dessus de la moyenne. »

Les syndicats de la FTQ représentent également le personnel d’autres entreprises en pleine croissance dans la région de Montréal comme Marconi (Systèmes BAE), CAE Électronique, Allied Signal, Avcorp, Lucas, Robert Mitchell.

Le fonds Aérocapital

Monsieur Roy souligne que le Fonds de solidarité de la FTQ s’intéresse aussi au secteur par l’entremise d’un fonds spécialisé qu’il a mis sur pied, Aérocapital. Ce fonds a déjà investi plus de 10 millions de dollars dans de nouvelles entreprises comme Technologies Ad-Opt, ITS Technologies et Virtual Prototypes.

L’Institut de recherche aérospatiale

Enfin, M. Roy renouvelle la demande de la FTQ et du milieu de l’aérospatiale, faite au gouvernement fédéral, de procéder rapidement à l’annonce formelle et à la mise en place de l’Institut de recherche aérospatiale de Montréal, une nouvelle section de l’Institut de recherche en aérospatiale du Conseil national de recherches du Canada situé à Ottawa. « Ce nouveau centre constitue un des éléments importants pour favoriser le maintien et la croissance de l’expertise et aussi de l’emploi dans le secteur, dit M. Roy. La vitalité de l’industrie dépend beaucoup de la qualité de notre main-d’œuvre mais aussi du calibre de l’innovation technologique. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.