ACTION URGENTE MEXIQUE- CRAINTES POUR LA SÉCURITÉ ET TENTATIVES D'INTIMIDATION Martín Barrios Hernández, défenseur des droits humains ainsi que les autres membres de la Comisión de Derechos Humanos y Laborales del Valle de Tehuacán (Commission des

Accueil

Amnistie internationale est préoccupée par la sécurité de Martín Barrios Hernández, qui a été violemment agressé devant chez lui le 30 décembre 2003, après avoir reçu plusieurs menaces verbales directement liées à son activité de coordonnateur de la Comisión de Derechos Humanos y Laborales del Valle de Tehuacán (Commission des droits humains et des droits des travailleurs de la vallée de Tehuacán), dans l’État de Puebla.

Le 30 décembre, à 9 h 30 du matin, alors que Martín Barrios Hernández s’apprêtait à rentrer chez lui, un individu l’a abordé et lui aurait dit : “ Fernando, arrête tes conneries ”. Martín Barrios Hernández s’est retourné et a aussitôt été frappé à coup de brique sur la tête et dans le dos. Tandis qu’il tentait de se défendre, son agresseur lui a asséné des coups de poing au visage et aux bras avant de le rouer de coups de pied au ventre et de s’enfuir à bord d’un taxi qui attendait de l’autre côté de la route. La tête en sang, Martín Barrios Hernández a été transféré au centre de la Croix-Rouge pour y être soigné d’urgence. Une plainte a été déposée le jour même auprès du ministère public de Tehuacán.

Elle fait état d’un certain nombre de menaces proférées contre Martín Barrios Hernández avant que l’agression n’ait lieu. Celles-ci étaient liées à l’intervention de la Commission des droits humains et des droits des travailleurs de la vallée de Tehuacán en faveur de 25 personnes licenciées par des maquiladoras (usines d’assemblage) implantées à Ajalpan et à Tehuacán. Selon les informations reçues, après que la Commission eut pris cette affaire en main, d’autres ouvriers ont prévenu Martín Barrios Hernández qu’il valait mieux qu’il cesse d’aider les personnes congédiées, parce que quelqu’un à Ajalpan lui voulait du mal et que s’il poursuivait son action, il devrait en subir les conséquences.

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, la Commission des droits humains et des droits des travailleurs de la vallée de Tehuacán a apporté son soutien à environ 300 ouvriers renvoyés par diverses usines produisant des jeans, ainsi que par d’autres maquiladoras, de taille plus modeste, de la ville de Tehuacán. Les ateliers de confection de jeans appartiennent au groupe Tarrant Apparel, dont le siège social se trouve à Los Angeles, aux États-Unis. Grâce aux démarches effectuées par la Commission et au soutien croissant du public en faveur de l’action qu’elle menait, les ouvriers ont touché des primes de licenciement avoisinant les montants prévus par la législation fédérale du travail en vigueur au Mexique.

En janvier 2003, la Commission des droits humains et des droits des travailleurs de la vallée de Tehuacán et Maquila Solidarity Network, une organisation dont le siège se trouve au Canada, ont publié un rapport commun intitulé “ Tehuacán: del calzón de manta a los blue jeans / Blue Jeans, Blue Waters and Workers Rights ”. Il dépeint la vie des ouvriers (des femmes indigènes, pour la plupart) travaillant dans les ateliers de confection de jeans de la vallée de Tehuacán et évoque notamment leurs salaires très faibles, leurs longues journées de travail, les restrictions sur la création de syndicats, le travail des enfants, les risques sanitaires que représentent les produits chimiques utilisés dans les blanchisseries ainsi que les problèmes posés par les maquiladoras en matière d’environnement. D’après certaines sources, l’attention internationale croissante portée à ces entreprises agace profondément certains propriétaires d’usine de la région.

ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en espagnol ou dans votre propre langue) :

– dites-vous gravement préoccupé par l’agression dont Martín Barrios Hernández a été victime, le 30 décembre 2003, et par les menaces dont il avait été la cible auparavant ;

– demandez instamment qu’une enquête approfondie et impartiale soit conduite sur cette agression et que tous les responsables présumés soient déférés à la justice ;

appelez les autorités à prendre des mesures immédiates en vue d’assurer la sécurité de Martín Barrios Hernández ainsi que celle des autres membres de la Comisión de Derechos Humanos y Laborales del Valle de Tehuacán (Commission des droits humains et des droits des travailleurs de la vallée de Tehuacán), conformément aux souhaits de ces personnes ;

– rappelez aux autorités que la Déclaration des Nations unies sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus proclame la légitimité de l’action des défenseurs des droits humains et le droit de ces derniers de poursuivre leurs activités sans restriction ni crainte de représailles.


Cliquez ici pour télécharger la lettre type en
FORMAT WORD (26k) ou FORMAT PDF (8k)


APPELS À :

Ministre de l’Intérieur :
Lic. Santiago Creel
Secretario de Gobernación, Secretaría de Gobernación
Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez
Delegación Cuauhtémoc
México D.F., C.P. 06600
Mexique
Fax : +52 5 55 093 3414 / 093 3415
Formule d’appel : Señor Secretario, / Monsieur le Ministre,

Gouverneur de l’État de Puebla :
Lic. Melquiades Morales Flores
Gobernador del Estado de Puebla
Palacio de Gobierno
Av. Reforma No. 711 Altos Col. Centro
Puebla 72009, Estado de Puebla, Mexique
Fax : +52 222 213 8805
Formule d’appel : Señor Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,

Procureur Général de l’État de Puebla :
Lic. Héctor Maldonado Villagómez
Procurador del Estado de Puebla
Boulevar Héroes del 5 de Mayo Av. 31 Ote
Col. Ladrillera de Benítez
Puebla 75539, Estado de Puebla
Mexique
Fax : +52 222 240 8105
Formule d’appel : Señor Procurador, / Monsieur le Procureur,

COPIES À :
Organisation de défense des droits humains :

Comisión de Derechos Humanos y Laborales del Valle de Tehuacán
(Human and Labour Rights Commission of the Tehuacán Valley)
Boulevard Heroe de Nacozary 210
Colonia Zaragoza
Tehuacán
C.P. 75770, Estado de Puebla
Mexique

Son Excellence Madame Maria Teresa GARCIA SEGOVIA
Ambassadrice
Ambassade des États-Unis mexicains
45, rue O’Connor, bureau 1500
Ottawa (Ontario) K1P 1A4
Canada
Télécopieur: (613) 235-9123

PRIÈRE D’INTERVENIR IMMÉDIATEMENT.
APRÈS LE 3 MARS 2004, NE PLUS INTERVENIR. MERCI.