Acheter du café équitable - Un petit geste qui en fait gros

Étienne Hallé, président syndical chez Industries de la Rive-Sud, à Sainte-Croix de Lotbinière, et vice-président de la Fraternité nationale des forestiers et travailleurs d’usine (FNFTU-299) <br> <br><i>Photo Didier Debusschère

Étienne Hallé, président syndical chez Industries de la Rive-Sud, à Sainte-Croix de Lotbinière, et vice-président de la Fraternité nationale des forestiers et travailleurs d’usine (FNFTU-299)

Photo Didier Debusschère

Le commerce équitable remonte aux années 50 aux Pays-Bas. Introduit au Québec en 1997, il prend de plus en plus d’ampleur grâce à l’engagement d’organismes comme Oxfam-Québec, Plan Nagua, CISO ou Carrefour Tiers-Monde.

Le mouvement syndical y est aussi pour quelque chose. Dans la région de Québec par exemple, un militant de la Fraternité nationale des forestiers et travailleurs d’usine (FNFTU-299) s’implique personnellement et offre un service d’achats regroupés de café équitable à son entourage.

«Je fais ma part pour le commerce équitable, déclare Étienne Hallé. Nous avons tous une part de responsabilité à prendre. Il ne faut pas penser que tout seul on ne peut rien faire pour améliorer la situation des travailleurs et des travailleuses des pays du Sud. En achetant du café équitable, on s’assure que les cueilleurs sont bien traités et qu’ils reçoivent un salaire juste pour leur travail.»

Étienne parle du commerce équitable aux assemblées générales de son unité, dans sa famille et auprès de ses amis. Il les encourage à acheter un produit de qualité supérieure tout en posant un geste solidaire. «Ça fait partie de notre action syndicale à l’échelle mondiale.»

Pour d’autres informations, communiquez avec Carrefour Tiers-Monde au (418) 647-5853, à
info@carrefour-tiers-monde.org size=2″>info@carrefour-tiers-monde.org ou visistez le www.carrefour-tiers-monde.org .