600 emplois perdus à Chibougamau et Chapais : La FTQ et les Métallos lancent un S.O.S. aux gouvernements de Québec et d'Ottawa

Montréal, 12 décembre 2000 - La FTQ et son Syndicat des Métallos lancent un S.O.S. aux gouvernements de Québec et d’Ottawa pour qu’ils interviennent d’urgence à la suite de la perte de 600 emplois causée par la fermeture de deux mines à Chibougamau et Chapais, a fait savoir aujourd’hui M. Jean-Marc Crevier, représentant de la FTQ pour la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais.

M. Crevier a signé une lettre en ce sens qui vient d’être envoyée aux ministres des Finances Bernard Landry et Paul Martin, lettre signée aussi par les maires de Chibougamau et de Chapais, la Chambre de commerce locale et les syndicats locaux des Métallos (FTQ) des mines Ressources Meston et Ressources MSV.

« Cette lettre est un cri du cœur que nous lançons par suite de la perte de 600 emplois directs, dit M. Crevier. L’impact de ces fermetures est catastrophique pour l’économie locale puisque 14,6 % de la main-d’œuvre de Chibougamau-Chapais se retrouve ainsi dans la rue. Au total, avec les impacts indirects, ce sont 1 500 emplois qui pourraient être touchés, soit 36,5 % de la main-d’œuvre locale. »

M. Crevier conclut : « La crise qui se vit ici est aussi grave qu’à Chandler en Gaspésie avec la fermeture de la Gaspésia. Québec et Ottawa doivent donc en faire autant pour relancer l’économie locale de Chibougamau-Chapais. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près de 25 000 membres dans la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais et près d’un demi-million au Québec.