500 mises à pied chez Bombardier Aéronautique : Le syndicat et la FTQ vont interpeller le gouvernement sortant et tous les partis lors des élections fédérales

Le syndicat de la FTQ représente actuellement près de 7 000 membres aux usines de Bombardier Aéronautique à Saint-Laurent, Dorval et Mirabel. <br> <br><i>Photo archive Didier Debusschère

Le syndicat de la FTQ représente actuellement près de 7 000 membres aux usines de Bombardier Aéronautique à Saint-Laurent, Dorval et Mirabel.

Photo archive Didier Debusschère

Montréal, le 27 mai 2004 – « Il est plus que temps que le gouvernement fédéral se donne une véritable politique de soutien au secteur de l’aéronautique, une politique qui favorisera en particulier l’achat des appareils fabriqués chez nous », a déclaré M. Michel Lauzon, président de la section locale 712 du Syndicat des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (FTQ), à la suite de l’annonce ce matin de 500 nouvelles mises à pied en juin et en juillet chez Bombardier Aéronautique à Montréal.

« Nous allons profiter de la campagne électorale pour interpeller le gouvernement sortant sur cette question, ainsi que tous les autres partis politiques, avec l’appui de la FTQ. Nous voulons des engagements fermes quant à l’avenir de cette industrie qui est un grand moteur économique au Québec où elle procure des dizaines de milliers d’emplois directs et indirects », ajoute M. Lauzon.

Le syndicat de la FTQ représente actuellement près de 7 000 membres aux usines de Bombardier Aéronautique à Saint-Laurent, Dorval et Mirabel.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.