3 200 petits salariés membres de la FTQ en grève depuis ce matin dans la confection pour hommes – Une trentaine d'ateliers touchés à Montréal et dans la région

Montréal, le 14 décembre 2001 – « La grève déclenchée ce matin dans les ateliers de confection pour hommes de la région de Montréal est une grève de petits salariés. Elle vise à obtenir des conditions de travail et de salaire décentes dans une industrie difficile, où l’on retrouve surtout une main-d’œuvre immigrante », a déclaré aujourd’hui M. René Roy, secrétaire général de la FTQ, en apportant tout l’appui de la centrale à la lutte menée par ses membres du Syndicat du vêtement, du textile et autres industries (SVTI-FTQ).

Plus de 3 200 membres du syndicat ont dressé des piquets de grève ce matin devant une trentaine d’ateliers situés sur l’île de Montréal ainsi qu’à Sainte-Thérèse, Saint- Hyacinthe et Saint-Césaire, indique M. John Alleruzzo, vice-président de la FTQ et directeur canadien du SVTI. Les plus grandes compagnies touchées sont Jack Victor, Golden Brand, Samuelsohn, Empire et Ballin.

La convention collective est échue depuis le 30 novembre et les membres ont rejeté les dernières offres patronales. Le principal point en litige concerne les salaires. Le salaire horaire moyen se situe actuellement à 10,13 $. La partie patronale offre une hausse de 45 cents l’heure sur trois ans alors que le syndicat réclame le double.

Rappelons qu’il y a exactement trois ans, le 14 décembre 1998, un lock-out frappait les membres du syndicat lors des négociations pour le renouvellement du contrat de travail. Les syndiqués étaient retournés à l’ouvrage le 5 janvier 1999 avec une convention satisfaisante qui leur assurait, entre autres, une augmentation d’un peu plus de 8 % sur trois ans, soit 75 cents l’heure.

Le SVTI, le plus grand syndicat dans le secteur, représente plus de 11 000 membres au Québec. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.