2000 membres de la FTQ, dont 1500 Métallos, actuellement impliqués dans 16 grèves et lock-out — Menace de grève chez Bell

Le secrétaire général de la centrale, M. René Roy.

Le secrétaire général de la centrale, M. René Roy.

Montréal, le 29 juillet 2004 — Près de 2000 membres de syndicats affiliés à la FTQ, dont quelque 1500 membres du Syndicat des Métallos, sont actuellement impliqués dans 16 grèves et lock-out, annonce le secrétaire général de la centrale, M. René Roy.

Par ailleurs, 7000 techniciens de Bell au Québec et en Ontario ont voté en faveur de la grève, mais ils sont d’abord invités à rejeter les dernières offres patronales. Les résultats de ce vote seront connus le 16 août. Les techniciens sont membres du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ).

Quatre grèves des Métallos
Le plus important conflit en cours est celui des 860 Métallos de l’aluminerie ABI de Bécancour, qui ont débrayé le 7 juillet. Les grévistes, qui ont entrepris une lutte à finir contre la multinationale Alcoa, ont reçu l’appui de tous les syndicats de l’industrie de l’aluminium.

D’autres métallos sont en grève depuis peu contre deux grandes compagnies minières de la Côte-Nord à Sept-Îles : Iron Ore (400 salariés) et Wabush (250 salariés). Une douzaine de débardeurs du port de Havre Saint-Pierre, membres des Métallos, sont aussi en grève contre la compagnie Relais Nordik.

Lock-out chez Taxis Diamond à Montréal
Parmi les conflits récents, un lock-out frappe, depuis le 19 juillet, une trentaine de répartiteurs de la compagnie de taxi Diamond à Montréal. Ils sont membres du Syndicat des Teamsters.

Des grèves sont par ailleurs à signaler au centre de la petite enfance Le Fou Rire à La Tuque, en Haute-Mauricie et à la scierie Atlas de Low, dans l’Outaouais.

Deux grèves à Québec
Deux grèves sont en cours à Québec : à l’atelier de peinture industrielle La Flèche de Fer, un centre de travail adapté, et à l’entreprise de galvanisation Corbec. Un conflit touche aussi, depuis le 23 juillet, le magasin d’alimentation Coop de Saint-Jean-Port-Joli.

Des conflits qui perdurent
D’autres arrêts de travail se prolongent aux endroits suivants : le fabricant de planchers en bois Groleau à Saint-Mathieu-de-Beloeil; le concessionnaire d’autos Fichault Pontiack Buick GM Cadillac à Châteauguay; la résidence pour personnes âgées Le Manoir Chomedey à Laval; les municipalités de Saint-Jean-de-Matha et de Sainte-Béatrix dans Lanaudière et le Centre d’accès à l’information juridique de Montréal.