20 avril : La FTQ ne servira pas de caution au gouvernement fédéral

Accueil

C’est à l’extérieur du périmètre de sécurité, bien loin de la table ronde promise par le ministre du Commerce extérieur, Pierre Pettigrew, que se trouvait aujourd’hui, Henri Massé, président de la FTQ. À la suite de l’invitation d’Ottawa à participer officiellement au Sommet des Amériques, la FTQ attendait des garanties que la présence syndicale ne serait pas qu’un artifice du gouvernement fédéral.

« Nous étions prêts à participer à condition qu’il y ait un mécanisme permanent de consultation après le Sommet. Mais le gouvernement n’a pas donné de réponse à la possibilité de structurer un vrai débat, une vraie consultation », a fait savoir Henri Massé.

Depuis l’ouverture officielle du Forum syndical, mercredi dernier, au Sommet des Peuples des Amériques, le sommet parallèle de Québec, des travailleuses et travailleurs en provenance de tous les coins des Amériques (Cuba inclus!) ont livré des témoignages réaffirmant la nécessité de bâtir des Amériques solidaires pour contrer les abus du néolibéralisme.

Les militants et militantes de la FTQ marcheront en grand nombre dans la ville de Québec, demain samedi le 21 avril, à compter de midi, pour protester pacifiquement contre les injustices créées par le processus de négociation de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA).