1er mai - Droits devant, ici et ailleurs...

Cette année, le 1er mai s’inscrit dans la foulée des événements qui ont occupé l’avant-scène au cours des dernières années, c’est-à-dire les différentes manifestations autour de la mondialisation. Qu’on se rappelle le Sommet des peuples des Amériques, en avril 2001 à Québec, le récent Forum social mondial, en février au Brésil, ou encore le thème de notre dernier congrès Un syndicalisme sans frontières, les revendications du 1er mai sont en continuité avec l’objectif du mouvement syndical et de la société civile : une mondialisation à visage humain et respectant les droits sociaux.

Dans ce contexte, les revendications du 1er mai s’articulent autour du thème Droits devant, ici et ailleurs, avec cinq sous-thèmes qui résument l’essentiel des objectifs poursuivis : une société sans pauvreté et sans violence, respectant les libertés et droits fondamentaux, dont le droit à un travail décent et à des services publics de qualité.

Pour une société sans pauvreté

Au Québec, une personne sur cinq vit dans la pauvreté et cette pauvreté s’accroît comme s’accroissent les écarts entre les riches et les pauvres. Il faut assurer un partage équitable de la richesse en garantissant le droit à un revenu décent, au logement, à l’éducation, à la santé et à des programmes sociaux. L’élimination de la pauvreté passe notamment par une réforme majeure de la fiscalité.

Pour un travail décent

Près de 60 % des travailleuses et des travailleurs du Québec ne sont pas protégés par une convention collective. La précarité est devenue monnaie courante : elle fragilise particulièrement les femmes, les personnes immigrantes et les jeunes. Il nous faut une augmentation substantielle du salaire minimum et une réforme en profondeur de la Loi sur les normes du travail afin d’assurer des conditions de travail décentes et une meilleure protection contre l’injustice et l’arbitraire.

Pour nos libertés et nos droits fondamentaux

Les libertés et les droits fondamentaux sont remis en question lorsqu’on place la sécurité et les échanges commerciaux en tête des priorités. Les gouvernements doivent nous assurer le respect de nos libertés et droits fondamentaux, dont le droit d’expression et d’association, le droit à une défense pleine et entière et le droit à la protection contre les arrestations et les détentions arbitraires.

Pour des services publics de qualité
Les ressources collectives, comme l’eau, sont des biens publics qui doivent servir aux besoins de l’humanité. La privatisation et la commercialisation des ressources et des services collectifs est un phénomène qui, déjà, balafre le visage des sociétés modernes. Les États doivent conserver leur responsabilité face aux ressources et aux services collectifs pour que cesse la soumission du monde aux intérêts privés.

Pour un monde sans violence

Nous voulons des milieux de travail exempts de violence, c’est-à-dire pas de harcèlement sexuel et psychologique, pas de discrimination ni d’exploitation des travailleuses et des travailleurs. Nous voulons des milieux de travail respectueux et sécuritaires, où l’on ne perd pas sa vie à la gagner.

Une affiche-dépliant est disponible auprès de votre Conseil régional et vous informe des activités prévues dans votre région. Vous pouvez aussi télécharger l’affiche en cliquant sur les liens ci-dessous:

  • Recto: télécharger l’affiche du 1er mai 2002 (3830 kilo octets)

  • Verso: télécharger l’affiche du 1er mai 2002 (619 kilo octets)

    ATTENTION : Le rassemblement pour la manif à Montréal se fera à compter de 18h angle Ontario et Amherst. Départ à 19h.