Accueil

ACCUEIL | DROITS | OUTILS DE SENSIBILISATION | ÉVÉNEMENTS | DOCUMENTATION

La FTQ combat la discrimination sous toutes ses formes particulièrement sur le terrain de l’emploi et du travail. Les gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres (LGBT) ont obtenu très récemment des droits réservés auparavant aux personnes hétérosexuelles : droits aux avantages sociaux et aux régimes de retraite comme conjoints de même sexe, droit au mariage, droit à l’adoption. Le comité des droits des GLBT a été de tous les combats pour faire reconnaître les droits de la communauté LGBT. Et il reste à faire car les droits ne préservent pas de préjugés et de la discrimination qui prend souvent des formes sournoises. C’est ce combat qui anime le comité en 2016.

Le comité

Photo-de-groupe-GLBTLes membres du comité sur les droits GLBT à leur réunion du 12 février 2016

 

Le comité des droits des GLBT, à sa réunion du 19 septembre 2014, a redéfini son mandat de la façon suivante :

  • Combattre les préjugés, l’intimidation, la discrimination vécus par les GLBT au sein de la FTQ, de ses syndicats affiliés ainsi que dans les milieux de travail et la société.
  • Sensibiliser, informer et éduquer les membres des syndicats de la FTQ afin de permettre la préservation de l’égalité juridique et l’acceptation sociale des GLBT.
  • Développer des types d’intervention afin de promouvoir et permettre l’implication des membres au sein des syndicats de la FTQ.

Le comité se réunit environ cinq fois par année. Un de ses plus importants mandats est d’organiser les festivités de la Fierté en août de chaque année.

En janvier 2016, voici la liste des membres du comité des droits des GLBT:

 


De plus, on retrouve aussi :
Mario De Lafontaine (SQEES)
Mathieu Clermont (STTP)

La FTQ participe aux organismes suivants :

  • La chaire sur l’homophobie de l’UQAM Line Blackburn
  • Le collectif de travail LGBT Line Blackburn et Christian Ricard
  • Le comité « Solidarité Fierté » du CTC Toufic El-Daher

Plan d’action

Plan d’action du comité sur les droits GLBT de la FTQ 2016

Bref historique

En 1995, le congrès de la FTQ a adopté une résolution concernant la reconnaissance des conjoints de même sexe. Cette résolution demandait que la FTQ :

  • se dote d’une politique pour contrer la discrimination envers les gais et lesbiennes;
  • produise et distribue un document de sensibilisation sur les droits des gais et lesbiennes;
  • lutte pour que les lois actuelles soient amendées en y enlevant tout élément discriminatoire envers les gais et lesbiennes;
  • incite ses syndicats affiliés à négocier des clauses de convention collective assurant la protection et la reconnaissance des conjoints de même sexe.

En 1998, le Congrès adoptait une déclaration de politique sur les droits des conjoints de même sexe et une résolution créant un comité des droits des gais et lesbiennes. Le comité a été mis sur pied en 1999 avec le mandat de poursuivre la lutte contre la discrimination et l’homophobie et d’améliorer les conditions de travail et la qualité de vie des membres gais et lesbiennes.

Depuis, les revendications énoncées dans la déclaration de politique et dans la résolution se sont concrétisées :

  • Reconnaissance des droits des conjoints de même sexe, notamment dans la Loi sur les régimes complémentaires de retraite;
  • Reconnaissance des droits des conjoints de même sexe dans les conventions collectives, tant dans le secteur public que dans le secteur privé;
  • Production d’un « Guide de sensibilisation sur les droits des gais et lesbiennes » portant entre autres sur les droits des conjoints de même sexe;
  • Participation à la Coalition pour la reconnaissance des conjoints de même sexe.

Des avancées ont été faites au Québec pour le respect des droits des LGBT : droits égaux pour les conjoints de même sexe, union civile et mariage, acceptation de la transsexualité, etc.

Des droits égaux pour les conjoints de même sexe
En 1999, une loi a reconnu aux couples de même sexe les mêmes droits et les mêmes obligations que ceux conférés aux couples hétérosexuels vivant en union de fait. Elle a eu pour effet de modifier toutes les lois québécoises et tous les règlements dans lesquels apparaît la notion de conjoint de fait afin d’y inclure les conjointes et les conjoints de même sexe, les rendant ainsi conformes au principe d’égalité promu par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant les conjoints de fait, adoptée en 1999

Le mariage
Tant au Québec qu’au Canada, les conjoints de même sexe peuvent aujourd’hui se marier civilement comme les conjoints hétérosexuels. Ces deux lois permettent aux couples de même sexe vivant en union de fait, la possibilité d’officialiser leur relation tout en procurant aux membres du couple, des droits et obligations quasi identiques à ceux découlant du mariage.